Une lueur d'espoir
[retour aux oeuvres]
Extrait  Presse

Où il est question de la guerre, et de son absurdité... Banalité ? Peut-être pas quand il s’agit de montrer dans un langage lapidaire, comme des pierres lancées - des balles - ?, combien est prégnant ce destin à la fois individuel et collectif. Au point d’enlever à l’individu toute raison d’être soldat, dès lors que ladite guerre montre ses limites.
"Et le combat cessa faute de munitions" pourrait-on dire pour paraphraser. Pas si sûr pour ces deux jeunes combattants soudain confrontés aux armes déficientes, et qui ne savent plus du coup comment assumer leur devoir.
Alors, presque à défaut, leur faudra-t-il sans doute imaginer un subterfuge qui ménage bonne conscience et survie dans un éventuel retour à la fraternité.

Revue Souffle n° 224-225 (Octobre 2008)


* * *


En 2003, Daniel Pierre Brivet avait publié Saint-Germain-Cinquante, un recueil de poésie, inspiré par son enfance bourbonnaise. Il vient de faire paraître aux éditions Encres Vives, dans la collection Encres Blanches, un nouveau recueil, Souffle vespéral. Signalons également qu’il a décroché le prix de l’oeuvre dramatique pour sa brève pièce, Une lueur d’espoir publiée dans la revue Souffles.

Les Cahiers bourbonnais n° 208 (Eté 2009)

 

© 2022 - Daniel Pierre Brivet