Si Vichy métait mémoire
[retour aux oeuvres]
Extrait  Presse

Croyance

Sur la ville patiente le ciel a la vie lente

Dieu dictateur à la moindre louange
toute errance se teint en apport de façade
du soleil un instant
le rayon partagé

Ce qui ne dure pas
est-ce aimer qui le donne

A genoux lutte démesurée

* * * * *

Les mots du ciel

De ces mots qui toujours ont tenu
les saisons dans les marques profondes
des tâches accomplies
du petit matin tendre à la dureté du soir
des rayons autonomes à la rougeur figée
de ces mots attentifs à l’aspect du rendu
dans les polis parfaits des pierres capturées
dont les reflets s’étendent au-delà la matière
de ces mots contenus directs et fermes
en un grand labeur on tendra le ciel

comptant chaque heure à l’abattage
et parfaisant le commun journalier
on tendra le ciel en une grande espérance

 

© 2022 - Daniel Pierre Brivet